Les marées

Qu’est-ce qu’une marée ?

Sur certaines parties du littoral, il est possible de constater que la mer se retire au loin et revient plusieurs heures après, dans un va-et-vient incessant. Le niveau de la mer varie donc à vue d’œil sur certaines parties du littoral français, et ce mouvement cyclique du niveau de la mer correspond à ce qu’on appelle les marées. Ces marées se remarquent relativement bien sur les côtes Atlantique et de la Manche et Mer du Nord, mais restent très discrètes en Méditerranée.

Rôles de la Lune et du Soleil

Les marées s’expliquent par le mouvement des mers et océans, qui subissent la force gravitationnelle de la Lune et du Soleil (c’est-à-dire l’attraction des masses d’eau des océans exercée par la Lune et le Soleil). La Lune et le Soleil sont en mouvement autour de la Terre, et en fonction de leur position relative par rapport à la Terre, les marées vont alors changer d’intensité :

 

  • Lorsque la Lune, la Terre, et le Soleil sont alignés, l’attraction exercée par la Lune et le Soleil se conjuguent, et les masses d’eau des mers et océans subissent une attraction additionnée de ces astres, les marées sont donc plus fortes. On parle alors de marée de vive-eau.
  • Lorsque la Lune, la Terre, et le Soleil forment un angle droit, les marées sont plus faibles et on parle alors de marées de morte-eau.

 

Entre marée haute et marée basse

La différence de hauteur entre la marée haute et la marée basse s’appelle « le marnage ». Et ce marnage n’est pas le même partout. Il peut être très faible en Méditerranée avec un marnage de 40 cm environ, ou très fort en Manche, du côté de la Baie du Mont Saint-Michel, avec un marnage de 14 mètres environ. Et lorsque l’on se positionne à un endroit donné sur littoral, ce marnage varie également selon le moment de l’année (et plus précisément, selon le cycle des marées). Le marnage est très utile pour donner une idée de l’importance de la marée pour un lieu donné. Mais il ne suffit pas pour comparer l’importance de deux marées à deux endroits différents.

Comment savoir si les marées vont être importantes ou non ?

Pour pouvoir comparer la force des marées d’un site à l’autre, le SHOM (Service Hydrographique et d’Océanographie de la Marine) a défini pour la France un coefficient de marée. Il s’agit d’un nombre, compris entre 20 et 120, qui permet de donner une idée sur l’amplitude d’une marée.

 

  • 20 = marées de morte-eau exceptionnelle
  • 45 = marée de morte-eau moyenne
  • 70 = marée moyenne
  • 95 = marée de vive-eau moyenne
  • 120 = marée de vive-eau exceptionnelle

 

Ces coefficients de marées sont disponibles gratuitement sur internet ou à l’office de tourisme concerné.

Ne vous laissez pas surprendre par la marée montante

Aller sur le littoral n’est pas sans risque, notamment sur le littoral Atlantique et en Manche et Mer du Nord, là où les marées sont bien marquées. Quelques règles de vigilance et de sécurité sont nécessaires à garder en tête lorsque l’on sort visiter la zone soumise au balancement des marées. Le danger peut être par exemple de vous laisser encercler sur un îlot rocheux, lorsque la mer remonte, par faute d’attention. Il peut également être, malgré votre vigilance, de vous faire surprendre par la vitesse de la marée montante selon le site où vous êtes.

Pour éviter les situations à risque, de manière générale, respectez les consignes suivantes :

 

  1. Renseignez-vous, pour le site que vous allez visiter, sur les heures de marées (à quelle heure la mer redescend ? A quelle heure est-elle au plus bas (c’est ce qu’on appelle l’ « étale de basse mer ») ? Et à quelle heure la mer commence à remonter ?),
  2. Partez montre en main, et mettez une alarme si vous en avez une,
  3. Commencez à prendre le chemin du retour au plus tard lorsque la mer est basse. Ne prenez pas le risque d’attendre que la mer remonte pour commencer votre retour vers la Terre.

 

Pour en savoir plus :
Le Service Hydrographique et d’Océanographie de la Marine (SHOM)