2 juillet 2023

Publication d’un nouvel article sociologique sur BioLit

2012-05-24_Formation-BioLit-Penvins_043_WEL

Analyse du processus d’apprentissage de la reconnaissance des espèces

Florian Charvolin, enseignant-chercheur du Centre Max Weber (laboratoire de sociologie généraliste) et partenaire du programme BioLit depuis plusieurs années, vient de publier un nouvel article sur le programme. Celui-ci est intitulé “L’importance des cadrages dans l’apprentissage de la reconnaissance des espèces en sortie de science participative”.

En tant que support de son analyse, une sortie, sur l’action Algues Brunes et Bigorneaux, a été filmée en juin 2016. À travers cet enregistrement, il s’arrête sur plusieurs éléments particuliers de la participation et effectue des cadrages des situations.

Il a porté une attention particulière à la condition extérieure de la sortie ainsi qu’à l’utilisation du quadrat, qui sont tous deux des éléments de participation à de la science “non-confinée”. Il s’est également intéressé aux discours des BioLitiens, à l’utilisation de documents tels que les fiches espèces et a étudié des éléments du langage corporel comme le fait de montrer du doigt une espèce.

L’article présente donc l’ensemble des composantes de construction d’un savoir, dans le cas de BioLit, par des participants non-spécialistes, ayant chacun un vécu différent. Plusieurs conclusions ressortent de l’article. La première est que les modalités des pratiques d’interactions entre les documents, les personnes et l’environnement assurent le plaisir de la sortie BioLit. Ensuite, on peut souligner que l’apprentissage des noms justes des espèces est le fruit d’un processus en plusieurs étapes : prononciation du nom d’espèce (par exemple la gibbule), interaction entre les participants pour discuter autour de la validité du nom, consultation d’un document de référence (ici les fiches espèces du protocole) et finalement la validation du nom de l’espèce. Autrement dit et pour reprendre les termes de l’article, le nom d’espèce “fait le pont entre l’indexicalité de l’expérience terrain et un élément […] dans la nomenclature”. Enfin, il est mis en avant qu’il est possible de continuer à produire de la connaissance avec de nouvelles participations. C’est pourquoi il est toujours intéressant de renouveler son expérience de BioLit.

Nous vous conseillons d’aller y jeter un coup d’œil pour lire l’intégralité des résultats de cette approche sociologique !

Pour lire l’article, c‘est ici.

Partagez avec vos amis

Vous n’êtes pas encore inscrit à Biolit ?