Actualités

Wanted ! : le grand retour des physalies

A vos observations pour cartographier les échouages

Déjà observées en novembre 2019, des physalies ont réapparu sur les côtes bretonnes et normandes cet hiver. En temps normal, elles vivent dans les mers tropicales et subtropicales de l’Atlantique, mais en cas de tempêtes ou de forts courants elles peuvent se retrouver échouées sur nos littoraux.

Attention la physalie possède de très long filaments (jusqu’à 50 m de long) pourvus de cellules urticantes qui lui permettent de paralyser ses proies. Même morte, les filaments de physalie restent très urticants pour l’homme et leur piqûre est très douloureuse pouvant jusqu’à entraîner un choc cardiaque. Vos observations sont une source précieuse d’informations pour suivre de plus près cette espèce sur nos littoraux, donc n’hésitez pas à les prendre en photo et de les partager sur #BioLit, mais surtout évitez de les toucher !

© BioLit-Phil

Connaissez-vous cette espèce ?

Une découverte étrange à la plage Napoléon

Animal ou végétal ? Une découverte étrange a été faite à la plage Napoléon à Port-Saint-Louis du Rhône (13) fin décembre 2020. La photo a été partagée sur notre site BioLit et reste encore non identifiée. Si vous avez une idée, rendez-vous sur BioLit pour proposer une identification. Pour cela, il faut cliquer sur « Proposer une identification » sous la photo en question et remplir les champs requis.

A bientôt sur BioLit !

© BioLit-Céline

Vers une application mobile pour BioLit

Une année connectée

Une application mobile pour transmettre ses observations ? Vous en aviez peut-être rêvé, nous allons le faire en 2021 !

La nouvelle application devrait en effet voir le jour dès cette année, d’abord en version béta, puis en version définitive en 2022. Elle sera dotée de formulaires permettant la transmission directe des photographies depuis votre lieu d’observation (un mode offline est prévu si vos observations se font hors-réseau). En plus de ces fonctionnalités de participation, de nouvelles feront leur apparition pour mettre en réseau les membres de la communauté. Il s’agira de faire du lien entre observateurs comme de partager vos dates de sorties, vos suggestions d’identification, vos spots favoris et bien plus encore. Des quêtes et challenges vous seront également proposés pour pimenter vos sorties et vous permettre de découvrir vos littoraux sous un autre angle. Enfin, votre participation sera récompensée par des badges, et différents niveaux d’expérience reflèteront votre progression. On a déjà hâte de vous présenter la version béta !! Mais en attendant, on vous propose cette vidéo qui vous en dira un peu plus sur ce qui vous attend.

L’équipe de Planète Mer reste à la recherche de partenaires financiers ou de mécènes de compétences pour finaliser le développement de l’appli. N’hésitez pas à nous contacter.

 

2021

L'équipe de Planète Mer une belle année 2021 !

Un alien découvert en Bretagne ?

Rencontre rare sur le port de Brest

Fin décembre, un nouveau BioLitien sous le nom de Massadiver, un jeune passionné de plongée et de biologie, a fait une découverte étrange dans le port de Brest. Il s’agissait d’un petit « tonneau » transparent, avec à l’intérieur un petit animal qui semble venir tout droit des films Alien. Dans les jours qui suivent, d’autres découvertes de ce type ont été signalées vers Roscoff et au Cap Ferret. S’agirait-il d’une invasion extraterrestre ?

En réalité il ne s’agit pas d’un Alien mais de l’animal qui en aurait été l’inspiration : un amphipode pélagique au nom de phronime sédentaire (Phronima sedentaria), aussi appelé le tonnelier de mer. Il doit ce nom à son mode de vie particulier : lorsqu’une femelle trouve une salpe, elle en mange l’intérieur du corps en faisant attention à ne pas abîmer la peau. Elle garde par la suite cette enveloppe en forme de tonneau comme abris, laissant juste dépasser ses pattes pour pouvoir se déplacer dans la colonne d'eau, à la recherche des petits animaux du plancton dont il se nourrit, comme les krills.

Voir la fiche d’observation de Massadiver ici, et toutes ses photos sur son compte Instagram.

© BioLit-Massadiver

Agenda BioLit janvier 2021 - le 1er de l'année !

Toutes les activités près de chez vous !

Avec l'AGENDA BIOLIT, vous retrouverez toutes les activités BioLit du mois organisées près de chez vous !

Plus d'information sur les activités BioLit de janvier 2021 pour bien commencer l'année dans l'Agenda.

Notre littoral est malmené

Faites un don à Planète Mer

Les chiffres font frémir : 900 tonnes de plastique sont rejetées dans les océans toutes les heures1, 20% des récifs coralliens ont été détruits2, la biodiversité marine a chuté de 39 % en 40 ans3 pendant que plus d’1/3 des stocks de pêche sont surexploités dans le monde4.

L’équipe Planète Mer agit tous les jours pour inverser cette tendance.

Depuis plus de 10 ans, les projets que nous menons ont un seul objectif : retrouver un équilibre durable entre activités humaines et vie marine.

 

JE SOUTIENS PLANETE MER

 

L’ADN de Planète Mer ce sont des projets concrets, testés sur le terrain et construits avec et pour les personnes concernées : citoyens, pêcheurs, populations locales… Ils sont reproductibles sur d’autres territoires et souvent repris et mis en œuvre dans les politiques publiques nationales.

 

Planète Mer concentre son action sur 3 domaines :

  1. Plus de 120 000 observations ont été réalisées par des citoyens mobilisés dans le cadre de BioLit, le programme national de science participative de Planète Mer pour la préservation de la biodiversité littorale, dont le Muséum national d’Histoire naturelle est partenaire.
  2. Face à la forte dégradation des stocks de poissons depuis 10 ans et à la chute de la rentabilité des entreprises de pêche, les pêcheurs varois ont créé, avec Planète Mer, le projet PELA-Méd (Pêcheurs Engagés pour L'Avenir de la Méditerranée) pour agir pour une pêche artisanale durable.
  3. Avec le programme Yaf Keru en partenariat auprès de l’association « The Sea People », et grâce à la formation et l’implication des populations locales indonésiennes, la restauration de 5 hectares de récifs coralliens dégradés, à l'importance écologique et économique majeures, a démarré et doit désormais se déployer.

 

JE FAIS UN DON A PLANETE MER

 

Nous nous mobilisons chaque jour pour un Océan dont les Hommes vivent durablement et respectent toute forme de vie. Votre soutien est déterminant pour nous permettre de continuer.

 

D’avance merci pour votre engagement à nos côtés,

L’équipe Planète Mer.

 

 

A vos observation – A nos analyses

Quel devenir pour vos observations ?

Depuis 2014, l’Action « A vos observations » rencontre un franc succès auprès des participants, vous êtes en effet de plus en plus nombreux à partager vos découvertes. Et chacune de ces 5000 photos contribue à mieux connaître le fonctionnement et l’organisation de la vie du littoral. Que se soient des observations de faunes et flores communes, des observations plus inédites, elles questionnent sur le maintien et les adaptations de la biodiversité au regard des activités humaines toujours plus présentes sur le littoral.

Pour avancer sur cette question, le Muséum national d’Histoire naturelle et Planète Mer ont décidé de faire évoluer cette Action « A vos observations » en s’intéressant désormais également à la notion d’habitat sur lequel l’espèce est observée. Début 2021, un travail préliminaire de qualification des micro-habitats va être réalisé puis testé sur les observations déjà acquises. La communauté des observateurs sera ensuite sollicitée pour tester cette évolution en vue de la déployer en 2022.

Wanted – spécial Méditerranée

Avez-vous rencontré cette espèce ?

Récemment, une observation d’hermelles (identifiée comme Sabellaria alveolata) à Marseille a été partagée sur BioLit (voir l'Actualité BioLit). Elle a particulièrement intéressée les scientifiques de l’Ifremer, notamment l’équipe de recherche menée par Stanilas Dubois. Cette équipe de scientifiques souhaite mieux connaître la distribution géographique de ces vers marins et a mis en place le projet REEHAB. L’équipe de BioLit a relayé le signalement de l’observation vers le projet porté par l’Ifremer. De prochaines analyses viendront confirmer (ou non) s’il s’agit bien de l’espèce Sabellaria alveolata. Nous vous tiendrons bien évidemment au courant.

 

La découverte de cette espèce, que l’on pensait disparue du littoral marseillais, porte avec elle l’espoir de la reconquête des colonies d’hermelles. Afin de savoir si d’autres colonies d’hermelles sont présentes sur le littoral de Marseille et plus largement de la Méditerranée française, les scientifiques ont besoin de recenser les signalements. Bonne nouvelle, vous pouvez les aider en partageant vos observations sur biolit.fr !

 

Comment reconnaître les hermelles ? Ces petits vers marins forment de multiples tubes sableux construits à l’aide de grains de sable liés les uns aux autres par un ciment biologique. Ces vers vivent en groupe et forment de véritables récifs aux allures de ruches d’abeilles. Pour les débusquer, il faut scruter attentivement les roches présentes dans la zone de balancement des marées. C’est dans cet étage du littoral que vivent les hermelles, le plus souvent collés à des roches, des galets ou des coquilles.

 

Les récifs d’hermelles ont une double action sur la vie du littoral. Ils permettent à la fois d’abriter de nombreuses espèces et de casser l’action des vagues et ainsi diminuer l’érosion du littoral. Leur présence à Marseille serait donc une excellente nouvelle pour la biodiversité ! Vos observations fourniront de précieuses informations pour les scientifiques afin de suivre cette espèce sur le littoral alors tous à vos observations !

 

Source : https://doris.ffessm.fr/Especes/Sabellaria-alveolata-Hermelle-1373

 

Agenda BioLit décembre 2020

Toutes les activités près de chez vous !

Avec l'AGENDA BIOLIT, vous retrouverez toutes les activités BioLit du mois organisées près de chez vous !

Plus d'information sur les activités BioLit de décembre 2020 dans l'Agenda.

Paru dans la presse

Thau Infos - 27/10/20 - Le programme BioLit : Les saisons de la Mer de l’association Planète Mer

Suite à l'organisation d'une sortie "BioLit et Zéro Remed" dans le cadre des Sentinelles de la Mer Occitanie, le CPIE du Bassin de Thau a partagé ses observations de la laisse de mer dans l'Action BioLit "Les Saisons de la Mer".

Découvrez leurs observations du 21 octobre dans la fiche d'observation ici et ici l'article paru dans Thau Infos.

 

(c)BioLit-E.detrez

Wanted !

Avez-vous observé cette algue ?

Une algue prénommée « Rugulopterix okamurae » provenant du Japon est venue envahir la baie de Gibraltar et fait peser une lourde menace sur les écosystèmes en place. Invasive et particulièrement proliférante, cette algue brune aurait été apportée par les eaux de ballast d’un navire. Ces eaux rejetées, lorsqu’elles ne sont pas traitées, contribuent à l’importation d’espèces potentiellement envahissante. En abondant les fonds marins, elle exerce notamment une pression sur les écosystèmes côtiers et impacte les espèces qui dépendent de ce milieu pour assurer leur reproduction. Les plongeurs de la baie de Gibraltar témoignent de la baisse de biodiversité marine depuis l’arrivée de l’algue. De plus, elle menacerait également de faire disparaître certaines espèces endémiques des côtes sud de l’Espagne. Depuis les deux dernières années, le Parc national des Calanques atteste également de la présence de cette algue sur le littoral du parc (com.pers.). Si vous avez rencontré cette espèce, vous pouvez partager vos observations dans l’Action BioLit « Nouveaux Arrivants ». Vos observations sont précieuses et permettront de mieux comprendre la répartition de cette algue sur nos côtes !

 

Source : FIRMM. Rugolopteryx okamurae ou comment les écosystèmes se renversent [Consulté le 09/11/2020]. Disponible sur : https://www.firmm.org/fr/news/article/items/rugulopteryx-okamurae-ou-comment-les-ecosystemes-se-renversent

 

Une découverte intrigante à Marseille

Quand l’extraordinaire côtoie l’ordinaire !

Le Centre Initiation et Découverte Mer (CIDMer) de la Ville de Marseille (anciennement CPMer) a partagé une observation pour le moins surprenante entre les enrochements d'une plage de la ville début novembre : des hermelles (Sabellaria alveolata) ! Cette découverte a été réalisée par Anjelika, guide-conférencière naturaliste et proche de l'équipe de sensibilisation de la Ville de Marseille. Ensuite, c'est grâce à la curiosité de Julien P. et Julien D du CIDMer que l'organisme a été identifié. Le hasard a fait qu'ils sont, pour ainsi dire, "tombés" sur un article de Daniel Faget retraçant la présence de l'espèce à Marseille.

Qu'est ce que les hermelles ? Il s’agit de petits vers de mers vivants dans la zone de balancement des marées à l’intérieur de tubes sableux qu’ils bâtissent savamment en agglomérant les grains de sables alentours. De nature grégaire, ces animaux peuvent former de véritables récifs abritant une biodiversité très riche. L’étonnant est que l’on pensait que cette espèce avait disparu du littoral marseillais depuis plus d’un siècle !

Au XIX siècle, les colonies d’hermelles abondaient sur les plages marseillaises avant de subitement disparaître. Et pour cause, le développement de la pêche a encouragé leur surexploitation en les réduisant à un gisement d’appât. La reformation des colonies a ensuite été potentiellement perturbée par deux facteurs. D’une part, l’urbanisation du littoral a certainement contribué à la perte de leur habitat et modifié les courants apportant la matière minérale et organique nécessaire à leur survie. D’autre part, le rejet de substances polluantes, lié à l’urbanisation croissante, a contribué à modifier la qualité des eaux du littoral marseillais.

La colonie observée sur les plages de Marseille relève-t-elle des vestiges du passé ou marque-t-elle une reconquête témoignant ainsi de la capacité de résilience du vivant ?

Une chose est sûre, comme le disait Balzac « rien dans la vie n’exige plus d’attention que les choses qui paraissent naturelles » alors vous aussi n’hésitez pas à scruter attentivement le littoral et à nous partager vos découvertes !

 

Voir la fiche d'observation sur BioLit

Sources :

-DUPRAT-BRUSSAUT Annie, BARRABES Michel, SCAPS Patrick in : DORIS, 24/04/2019 : Sabellaria alveolata (Linnaeus, 1767), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/1373 [consulté le 05/11/2020].

-FAGET, Daniel. "Pour une approche transdiciplinaire de l'histoire maritime: l'étude des colonies d'hermelles Sabellaria alveolata (Linné 1767) à Marseille (France) à la fin du XIXe siècle.". Mésogée, 2007, volume 63, page 27-35.

-Fiche Habitat BioLit Junior : Les récifs d’Hermelles (voir fichier joint)

 

Dernière mise à jour de l'actualité : 02/12/2020
 

Agenda BioLit novembre 2020

Annulation des activtiés

En application des nouvelles mesures prises afin de freiner la propagation du COVID-19, les activités prévues partout sur le littoral par les relais locaux de BioLit sont annulées jusqu’à nouvel ordre.

L’équipe de BioLit tenait à remercier les relais pour leur dynamisme comme le montre le nombre d’activités programmées pour le mois de novembre.

Retrouvez les relais locaux au bord de mer lorsque les mesures le permettront. Pour l’heure, prenez soin de vous.

Plus d'information sur les activités BioLit de novembre 2020 dans l'Agenda.

Témoignage d’un participant

Une sortie BioLit animée par le Parc national des Calanques

A l’occasion de la programmation de l’Automne des Calanques et dans le cadre du projet "Educalanques", les équipes des écogardes du Parc national des Calanques et de Planète Mer ont animées conjointement plusieurs sorties littorales sur le thème de BioLit. D’autres encore étaient entièrement animées par un binôme d’écogardes du Parc.

Pour la sortie du 17 octobre, Florent, l’un des participants, nous livre son témoignage.

 

« La sortie a commencé par un accueil chaleureux de la part de Lola C. et Clément Le D., les deux écogardes animateurs de la sortie. Le programme BioLit nous a été présenté et la qualité de la présentation vient bien souligner le partenariat entre le Parc national des Calanques et Planète Mer.

 

Au fil de la matinée, il y a eu plusieurs ateliers autour des enjeux de protection de cet espace [NDLR le Parc national des Calanques] avec :

  • La découverte des espèces peuplant le littoral au travers d'un Quizz sur la biodiversité littorale ;
  • Des discussions sur le thème du littoral et l'impact de l'homme sur ce milieu ;
  • L’observation de la biodiversité du littoral grâce au programme de sciences participatives BioLit.

Les ateliers étaient interactifs, participatifs et bien illustrés grâce aux différents supports. C’était une matinée très riche et très instructive, je suis très content d’y avoir participé. »

 

Un grand merci à Florent pour son retour tout comme aux équipes des écogardes du Parc national des Calanques qui se sont fait les fantastiques porte-parole du programme BioLit sur le territoire du Parc.

 

Si vous aussi vous avez envie de participer aux activités BioLit proposées par les relais locaux de BioLit, inscrivez-vous pour recevoir, tous les mois, les dates en avant-première.

 

© Florent Checler