Le programme BioLit

Parlez-moi de BioLit

Prendre le pouls du littoral - Lieu de rencontre entre la Terre et la Mer, le littoral est une zone riche en termes de biodiversité, mais également très fragile du fait des nombreuses pressions qui pèsent sur ce milieu (pollutions, aménagement et artificialisation du littoral, changement climatique, montée du niveau de la mer …). Le littoral, très fréquenté, attire de plus en plus. Aujourd’hui, il est plus que nécessaire de tous se mobiliser pour suivre son état de santé et pouvoir aider les pouvoirs publics à agir en conséquence. Or, prendre soin de son littoral, c’est commencer par bien le connaître et bien le faire connaître. Les informations descriptives sur l’état de la biodiversité manquent sur nos 3800 km de côtes françaises ! Prendre le pouls du littoral à partir de la mobilisation d’un large public constitue l’un des objectifs majeurs de BioLit.

BioLit est un programme national de sciences participatives sur la biodiversité du littoral. Créé et porté par l’association Planète Mer, il est mené sous la responsabilité scientifique de la station marine du Museum national d’Histoire naturelle (MNHN) de Dinard, avec le soutien d’un conseil scientifique, et en partenariat avec des structures d’éducation à l’environnement et au développement durable, des collectivités territoriales, des services de l’Etat, et des gestionnaires d’espaces protégés et de ressources naturelles. La forte implication des citoyennes et des citoyens est la clé pour que BioLit s’engage à suivre l’état de santé du littoral, et devienne ainsi programme national de sciences participatives du littoral qui contribue à l’identification et au développement d’indicateurs de suivi de la qualité des milieux littoraux.

Un choix d’actions dans BioLit

BioLit pour Biodiversité du Littoral a été conçu pour permettre de répondre à des préoccupations scientifiques et environnementales sur l’évolution des habitats et des espèces du littoral. Le changement climatique et les pressions anthropiques telles que les différentes pollutions, l’artificialisation du littoral, le rejet de CO2 et l’acidification conséquente des océans, ou encore l’augmentation des cas d’introduction d’espèces non-indigènes… sont autant de facteurs de modification de la vie du littoral, qui nous interpellent et rendent nécessaire la mise en place de différents suivis littoraux, à long terme et ce, sur une large couverture géographique. BioLit a été créé pour permettre ainsi à chacun d’entre vous de participer, en vous impliquant dans un réseau de surveillance et d’alerte éco-citoyen. Les scientifiques et les structures impliquées dans la protection du patrimoine littoral et dans la sensibilisation du public ont besoin de vous ! 

Choisissez votre thématique 

Afin de répondre à certaines problématiques qui peuvent se présenter sur la biodiversité du littoral, le programme s’organise autour de différentes thématiques d’observation. Chacune correspond à une thématique de suivi à long terme de la biodiversité terrestre et marine du littoral. Par conséquent, à chaque thématique d’observations une question ou un enjeu bien défini(e) ! 

BioLit pour valoriser en couleur la biodiversité du littoral 

BioLit a pour objectif de dresser un portrait de la biodiversité littorale dans son ensemble. Chacune de vos observations est une touche de couleur qui viendra composer ce portrait. Tous les groupes taxonomiques sont ici concernés : algues, mammifères, oiseaux, poissons, crustacés … Certaines de vos observations pourront alerter les autorités et structures compétentes (exemple : échouage de dauphins pour le Réseau National d’Echouage …). 

Des thématiques pour créer un réseau d’alerte et de surveillance du littoral 

  • « Saisons de la Mer » s’intéresse à ce que la mer dépose sur le rivage, au gré des marées et des tempêtes, dans ce qu’on appelle « la laisse de mer » … et ceci, avec un rythme saisonnier à suivre sur du long terme. La ponte de certains céphalopodes, l’arrivée des olives de posidonies ou encore des vélelles seront ainsi scrutées et attendues. Ces observations permettront de mesurer un éventuel changement des cycles biologiques naturels, année après année. Pour la façade de la Méditerranée française, un protocole avancé propose d’étudier les banquettes de posidonie qui forment la laisse de mer. 
  • « Nouveaux arrivants »  contribue à un réseau d’alerte et de suivi des espèces marines et littorales introduites, dont certaines peuvent être invasives, c’est-à-dire proliférer au détriment d’espèces locales. Ce suivi vise à contribuer notamment aux outils de protection de l’environnement marin, partagés par les Etats membres de l’Union Européenne (Directive Cadre Stratégie Milieu Marin …) et ça devient le cas ! En effet, les données collectées par les participants à la thématique de ces « Nouveaux Arrivants » ont été intégrés à l’évaluation de la Directive Cadre Stratégie Milieu Marin. 

 

Des thématiques pour répondre à des interrogations scientifiques 

  • « Algues brunes et bigorneaux» a été initié faisant le constat de la disparition des algues brunes des estrans rocheux. L’observation conjointe des algues et des gastéropodes (coquillages marins) associés permettra de mieux comprendre les facteurs à l’origine de cette disparition et les effets sur l’écosystème des estrans. Deux niveaux d’accessibilité de cette thématique permettent à tout à chacun de participer. Y compris les scolaires grâce au protocole proposé par Vigie-Nature Ecole. 

L’ensemble de ces différentes thématiques d’observations contribuent à différents niveaux à suivre l’état de santé du littoral. Si certaines problématiques littorales et marines vous tiennent à cœur, n’hésitez pas à contacter Planète Mer pour développer avec nous, d’autres nouvelles thématiques. 

Tout le monde peut participer

BioLit, c’est gratuit 

BioLit, c’est gratuit et ouvert à tous. Aucune commercialisation des outils de BioLit n’est réalisée par Planète Mer, association qui œuvre pour l’intérêt général.
Tous les outils mis à disposition peuvent donc librement être utilisés par les structures d’éducation à l’environnement ou les gestionnaires d’espaces protégés et de ressources naturelles. 

Seul(e) ou accompagné(e) 

Tous les protocoles de BioLit peuvent être réalisés en toute autonomie seul(e), entre amis ou en famille ou bien accompagné(e) par une structure relais locale du programme. A vous de choisir ! 

Du néophyte au spécialiste : à chacun son protocole 

BioLit a pour objectif de dresser un portrait de la biodiversité littorale dans son ensemble. Pour cela, le programme dispose d’un protocole simplifié qui permet de partager vos observations. Grâce à l’identification des espèces remontées, vos observations viendront alimenter les thématiques du programme. 

Vous pouvez aussi aller plus loin dans vos observations et participer aux protocoles avancés des thématiques d’observations « Algues Brunes et Bigorneaux », « Saisons de la Mer » ou encore « Nouveaux Arrivants ». 

BioLit Junior 

Un BioLit Junior, c’est offrir la possibilité de s’impliquer dès le plus jeune âge, de donner aux nouvelles générations l’occasion de construire un contact privilégié avec la nature, et de les sensibiliser sur les comportements et les bonnes attitudes à adopter pour protéger le littoral. Pour toutes ces raisons, nombre d’enseignants et d’associations ont montré un intérêt marqué pour BioLit. Retrouvez les ressources mis à disposition pour l’encadrement des juniors avec BioLit.

 

Les partenaires du programme


Co-fondateurs du programme
Le Muséum national d’Histoire naturelle – À la frontière entre recherche, culture et société, le Muséum se consacre à la connaissance de la nature et aux relations que les humains entretiennent avec celle-ci.
Cet établissement scientifique majeur, qui est à la fois un centre de recherche de pointe et une université, comprend aussi des collections exceptionnelles parmi les trois plus importantes de la planète. Patrimoine de l’humanité, elles irriguent la science dans le monde entier et sont présentées dans ses musées, jardins botaniques et zoologiques ou bibliothèques répartis dans 13 sites en France. Pôle d’expertise, il conseille également les pouvoirs publics, français et européens, pour les politiques environnementales.
Fort de quatre siècles d’histoire des sciences, il demeure aujourd’hui une référence en matière d’enjeux écologiques et sociaux.

La station marine de Dinard du Muséum national d’Histoire naturelle – est spécialisée dans l’exploration des écosystèmes marins afin de comprendre les relations entre la biodiversité, le fonctionnement des écosystèmes et les pressions environnementales dans le contexte du changement global. Elle se fixe également comme objectif de mieux faire connaître au grand public la zone littorale, ses ressources et les enjeux de sa préservation. Compte tenu de l’importance du volet scientifique, l’association Planète Mer s’est rapprochée tout naturellement de la station au début de l’année 2009. A la suite de différentes rencontres et entretiens, il a été décidé de mener une première phase d’identification des thématiques scientifiques qui sont progressivement développées dans le cadre du programme BioLit. Historiquement, la première de ces thématiques est « Algues brunes et bigorneaux ».

L’Université de Rennes 1 – L’Unité de Recherche Biodiversité fonctionnelle et gestion des territoires assure, aux côtés du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), la supervision de la thématique scientifique « Algues brunes et bigorneaux » du programme BioLit.

Des partenaires scientifiques pluridisciplinaires
Le Centre Max Weber – Laboratoire de sociologie généraliste, il couvre un large champ de thématiques : les formes de socialisation, le genre, l’éducation, le travail, la parenté, la connaissance, l’urbain, la culture, les sociologies visuelles… Depuis 2014, l’équipe « Politiques de la connaissance » investigue le programme BioLit dans l’objectif de mieux comprendre et connaître les participants afin de l’améliorer.

Des partenaires techniques
Les relais locaux du programme – BioLit est un programme national de sciences participatives et c’est aussi possible grâce à l’implication de nombreuses structures ! Ce sont les relais locaux du programme (lien vers page relais), répartis sur tout le littoral, ils animent des activités sur le bord de mer tout en faisant participer leur public à BioLit. Ils accompagnent ainsi les nouveaux observateurs du programme et leur font découvrir la richesse du littoral.

Vigie-Nature est un programme de sciences participatives porté par le Muséum national d’Histoire naturelle et l’Office Français de la Biodiversité. Initié à la fin des années 1980, Vigie-Nature compte aujourd’hui une vingtaine d’observatoires participatifs dont BioLit. Ceux-ci couvrent un grand nombre de taxons, des plantes aux mammifères, et s’adressent à divers types de publics, des simples citoyens aux naturalistes aguerris, en passant par les scolaires ou les agriculteurs. Vigie-Nature est animé par des associations et mis en œuvre grâce à des réseaux d’observateurs volontaires. Chaque année, près de 15 000 personnes collectent des centaines de milliers de données dans le cadre de ces suivis. Les données ainsi récoltées permettent aux chercheurs de mesurer les impacts des activités humaines sur la biodiversité et d’en comprendre les mécanismes.

Vous n’êtes pas encore inscrit à Biolit ?